La Conciergerie de Paris : bluffez vos enfants !

La Conciergerie fait sa révolution numérique, et propose une visite géniale qui enrichit la visite d’un lieu très impressionnant par son histoire et ses dimensions : à inscrire impérativement dans vos agendas si vous souhaitez bluffer vos enfants !

La Conciergerie fait sa révolution

Sous ce titre, clin d’œil à la prisonnière la plus célèbre des lieux, la reine Marie-Antoinette, le CMN* propose une visite d’un nouveau genre, qui rend vivant un lieu de pouvoir vieux de plusieurs siècles et donner envie aux enfants de s’y balader.

Comment ? Avec un Histopad ! Muni de cet iPad, hyper simple d’utilisation,  les salles visitées revivent sous des yeux ébahis comme elles étaient il y a plusieurs siècles. Ce dispositif ne nécessite pas de casque, et donc il ne « coupe » pas les échanges entre visiteurs, ce qui est un grand plus. L’image est d’excellente qualité, les explications sont à la demande, via quelques icônes discrets, qui permettent de zoomer sur l’histoire du lieu visité, ou encore sur une porte afin de découvrir ce qu’il y avait derrière mais ne peut se visiter, ou un objet afin d’en découvrir l’histoire.

L’Histopad propose un bruitage très discret qui accompagne la visite : mention spéciale pour le crépitement des feux de cheminées !

Le visiteur de tout âge se prend au jeu de cette visite qui utilise astucieusement la réalité augmentée. Les parents s’amusent, les enfants jonglent et courent de joie, et, last but not least, cet outil qui émerveille favorise les échanges et les dialogues sur les découvertes faites.

Un vrai « plus » technologique au service de l’un des plus anciens lieux de Paris.

Little Goguette - la Conciergerie

La Conciergerie, un antique lieu de pouvoir

Saviez-vous que la Conciergerie a été un lieu de pouvoir depuis le IVème siècle ?

Résidence des gouverneurs, et parfois même des empereurs romains, c’est ici que Clovis s’installe en VIème siècle, donnant à ce palais la fonction de siège du pouvoir.

La Conciergerie (qui ne s’appelle pas encore comme ça – nous vous disons plus loin d’où lui vient ce nom) devient Palais capétien pendant quatre siècles. Arrive Philippe le Bel, qui entreprend de multiplier les édifications et transforme encore davantage l’ile de la Cité en place forte. La Grande Salle, ainsi que la Grand’Chambre, font office de parlement avant l’heure.

Saint-Louis érige la Sainte-Chapelle (magnifique, juste à côté et à voir). Puis Jean II le Bon développe le « Front de Seine » – ce n’est pas encore Beaugrenelle, mais il y a certains points communs, car l’idée est de promouvoir le commerce (et nourrir un Paris qui ne cesse de s’agrandir) en profitant de l’achalandage par bateaux ! Les premières livraisons sont cependant surtout pour sa cuisine, magnifique.

Par la suite, le Parlement s’y installe, et enfin, lors de la Révolution, la Conciergerie devient un lieu névralgique d’emprisonnement et de justice expéditive. Son nom – nous y voilà – vient du personnage du « Concierge », grand responsable de l’organisation des lieux, en charge de l’ordre et de la police (et en particulier des cachots), et nommé par le Roi. Son (petit) bureau est visible à l’entrée des salles révolutionnaires.

Little Goguette - la Conciergerie - détail architectural

La Conciergerie, exemple unique d’architecture civile gothique

Du IVème siècle à la Révolution, une visite par strates

La visite permet de saisir ces périodes successives : de la salle des Gens d’Armes du rez-de-chaussée, aux proportions dignes d’un château-fort, aux cellules de la Révolution française, à l’étage, qui ont vu passer plus de 4.000 personnes, dont Robespierre et Marie-Antoinette, jusqu’aux cuisines dont l’Histopad reconstitue les mets (les figues farcies couvertes de feuilles d’or sont particulièrement étonnantes !!), ce sont plusieurs siècles d’histoire de Paris qui se déroulent autour de nous.

L’Histopad permet aussi de visiter virtuellement la grande salle du 1er étage en reconstituant un grand banquet médiéval et fastueux.

Devant la cheminée, l’Histopad fait revivre la Conciergerie

De la salle des Gens d’Armes à la cellule de Marie-Antoinette

La visite commence par l’immense salle des Gens d’Armes, construite en 1302 sous Philippe le Bel. Elle constitue un exemple unique d’architecture civile gothique. Elle se prolonge ensuite, via la boutique, vers les salles de la Révolution, de proportions plus modestes mais riche d’histoire.

De nombreux rappels historiques çà et là permettent de réviser son histoire de France, et d’imaginer ce qu’ont enduré les pauvres hères que le destin avait amené ici..

Au passage, nous notons le grand succès auprès des enfants et des ados des films, des cartes et de la collection de clés (il faut dire fort belles).

Puis un petit escalier amène aux couloirs des prisonniers, à la fois beau et glaçant. Un autre escalier, bien raide, débouche sur une salle en alcôve, la « salle des Noms », lieu de mémoire des 4,000 noms de prisonniers qui ont soit passé quelques jours, soit péris ici…

Le couloir des prisonniers

La salle des Noms

La visite se poursuit à l’étage, l’espace se resserre, la pression de la Terreur se ressent jusque dans les volumes qui se rétrécissent et s’obscurcissent : arrive le spectre de Robespierre, qui termina sa vie ici, le 28 juillet 1794.

On redescend alors par un tout petit escalier aux murs blancs vers la Chapelle, très sombre, emprunte de tristesse, et dédiée au souvenir de Marie-Antoinette. Les lieux invitent à la retenue.

Dans de ce que l’on peut qualifier de « coin », se trouve la Chapelle expiatoire de la reine, placée à l’endroit exacte où se tenait sa cellule.

De l’autre côté de la chapelle, une vitrine discrète présente quelques objets personnels, intimes et quotidiens, d’une grande féminité, qui ont appartenu à Marie-Antoinette : une chemise, quelques bijoux, de petits coffrets. Le contraste est saisissant entre le manque d’intimité et d’hygiène de la Conciergerie et le Petit Trianon auquel elle est si souvent associée, et où elle avait laissé éclaté sa volonté de vivre au grand air et à l’abri des regards…

Little Goguette - la Conciergerie

Little Goguette - la Conciergerie

La chapelle expiatoire de Marie-Antoinette, à l’emplacement exact de sa cellule

Little Goguette - la Conciergerie

Marie-Antoinette en partance pour l’échafaud

La visite se termine en bas par la cuisine, immense, accueillante, chaleureuse, et cachée derrière un très bel escalier. De nouveau, l’Histopad fait des merveilles pour présenter la cuisine du Moyen Age, avec une cheminée réservée aux bouillons, une autre aux viandes, et différents détails fort gourmands que nous ne révèlerons pas ici ! Indice : n’hésitez pas à pivoter votre Histopad aussi vers le plafond …

La magnifique cuisine de la Conciergerie

En conclusion, il s’agit d’un lieu d’une richesse inouïe, qui retrace plusieurs siècles d’histoire de Paris et de France, ainsi qu’une visite d’un genre nouveau, qui permet d’appréhender les découvertes avec un sentiment de grande liberté.

La Conciergerie, on y va pour

  • (Re) découvrir un lieu emblématique de Paris
  • Faire l’expérience d’une médiation culturelle innovante
  • Réviser son histoire de France
  • Compléter une visite du Château de Versailles

Et on y va avec :

  • Des enfants dès 7/8 ans
  • Une pièce d’identité, à confier en échange d’un Histopad
  • Des personnes qui n’ont pas de problème avec les marches et les escaliers

Pratique :

La Conciergerie, 2 boulevard du Palais (Ile de la Cité), 75001 Paris – métro : Châtelet, Cité ou Odéon

Vous trouverez tous les détails pratiques sur le site du CMN ici ainsi que sur sa page Facebook

La visite dure au moins une heure : l’ Histopad donne envie de scruter le moindre détail !

 

Et autour ?

En sortant de cette visite, la première chose à faire est d’admirer la magnifique horloge qui orne l’ange de la Conciergerie au niveau du quai !

Vous pouvez continuer à vous balader soit en longeant la Seine sur votre droite, vers le marché aux fleurs (Quai de la Corse) ou prendre sur votre gauche, vers la place Dauphine et le Quartier Latin.

A lire aussi si vous aimez les lieux chargés d’Histoire :  Visiter le Panthéon ? Oui, mais de nuit !

 

*CMN : Centre des Monuments Nationaux, qui gère près de 1.000 lieux d’exception en France, et propose régulièrement des activités et des visites insolites pour les enfants et leurs parents.

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on TumblrEmail this to someoneShare on Google+

Tags: , , , , , , , ,




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de page ↑
  • La Newsletter de Little Goguette

    Recevez directement dans votre boîte mail nos idées, bons plans et meilleures adresses pour famille intrépide !

    S'abonner
  • Suivez-nous aussi sur :

    Facebook
    Twitter
    Pinterest
    Instagram
    Google+
    RSS
  • Instagram

  • Twitter