10 raisons d’aller en Islande en famille

L’Islande est une superbe destination à découvrir en famille ! Des paysages uniques à couper le souffle, une nature spectaculaire, des animaux partout et des elfes farceurs font de cette destination un excellent choix pour partir à l’aventure.

Un pays « de feu et de glace » très family-friendly !

L’idéal est d’effectuer un périple en voiture au Sud de l’île, de Reykjavik à Höfn, le long de la route n°1, vous faisant ainsi éviter les glaciers enneigés du centre et du Nord de l’île.

Ce tour, faisable sans s’arrêter en un peu plus de 5 heures, mais qui peut vous occuper au moins trois jours, vous amènera à découvrir, depuis Keflavik (l’aéroport,et non loin, le Blue Lagoon), la capitale, Reykjavik, puis Thyngvellir, Geysir (attention au vent !), Selfoss, l’Eyjafjallajökull et son petit musée, Iceland Erupts, Skogar et Skogafoss, Vik, Kirkjubaejarkklaustur, Jökularson et enfin Höfn, au pied du glacier Vatnajökull.

Une myriade de découvertes à faire

Tout comme le temps, le paysage varie beaucoup. Pas le temps de s’ennuyer ! Un peu de neige sur les bords de la route, puis dans le tournant d’après des fumeroles s’échappent des parois rocheuses ; quelques centaines de mètres encore et le paysage devient lunaire, rempli de cailloux brunâtres et de lave séchée, enfin encore quelques kilomètres et vous voilà dans une prairie d’herbe verdoyante où paissent des chevaux, avec dans le fond une cascade somptueuse…le tout avant d’arriver sur une plage de sable noire !

En Islande, la plage de sable noir de Vik

En Islande, la plage de sable noir de Vik

Quand partir ?

En Islande, le temps peut y être cependant être capricieux, et la meilleure période pour y aller reste de fin Mai à fin Août ; les températures oscillent alors entre 5 et 15 °C (mais restent proche de 10°). Bonnets, moufles, blousons et sous-vêtements de ski seront les bienvenus pour se balader en toute tranquillité.

Pas de panique cependant sur la météo : le temps ne vous plait pas ? Attendez cinq minutes ! Il change en effet tout le temps. Cela étant dit, le vent reste assez présent, ce qui sied aux herbes folles et aux crinières des chevaux.

Des amours de chevaux

Des amours de chevaux

Un accueil chez l’habitant très développé

Little Goguette vous recommande de réserver vos chambres chez l’habitant, pour trois raisons: c’est une excellente occasion de rencontrer des Islandais; l’accueil,  le confort et l’authenticité sont incomparables, et enfin, quoi de mieux qu’un séjour à la ferme pour jouer avec les animaux, et parfois disposer de son propre « hot pot » (baignoire extérieure d’eau thermale, naturellement chaude) ?

Si cette description n’a pas suffit à vous convaincre, voici 10 raisons d’emmener les enfants en Islande :

1. Découvrir des paysages uniques au monde

Dès l’atterrissage, vous verrez un paysage qui ne ressemble à aucun autre. En Islande, aucun arbre ne pousse : trop de vent, trop de froid. C’est un lieu idéal pour tourner des films dont l’histoire retrace la vie après la fin du monde, ou encore pour permettre aux futurs astronautes de s’entrainer avant un vol spatial !

Mais, paradoxalement, l’île est humaine, voire romantique. L’eau y est pure et parfois turquoise, les bruyères sont d’un violet flashy, les cascades parmi les plus belles au monde. Et nul besoin de s’aventurer loin pour découvrir les lieux les plus spectaculaires : ainsi le magnifique glacier Jokulsarlon Glacier, l’un des premiers de l’Arctique (géographiquement parlant) se situe presque le long de la route principal, tout comme le Rift de l’Atlantique, qui sépare les plaques européennes et américaines.

Jokulsarlon, le glacier le plus au Sud de l'hémisphère Nord

Jokulsarlon, le glacier le plus au Sud de l’hémisphère Nord

2. Une histoire tout aussi unique

L’histoire islandaise est tout à fait particulière, comme sa géographie, et deux faits notables sont à signaler : tout d’abord, l’île a connu la tenue de la première assemblée parlementaire au monde, dans les années 900, à Pingwellir, lieu où l’on peut voir le rift et où des rassemblements ont lieu pour les grands évènements, comme la célébration de l’indépendance face au Danemark le 17 juin 1944.

Par ailleurs, toujours dans les années 900, le continent américain a été découvert par le fils d’Eric le Rouge (qui lui-même avait fondé une colonie au Groenland), Leifr Eríksson, dont la statue se tient fièrement devant la cathédrale de Reykjavik. Tout cela n’est pas mal, n’est-ce pas, pour un pays qui ne compte que 300.000 habitants !

3. Des Islandais anglophones et très accueillants

Les islandais sont très accueillants, et de nombreuses fermes proposent des formules d’hébergement très confortables, ce qui est une excellente occasion de vivre à l’islandaise – avec, par exemple, un « hot pot » sur la terrasse, où se prélasser dans de l’eau naturellement chaude – et voir des animaux. Comme souvent en Scandinavie, tout le monde parle anglais, même dans les petites villes les plus éloignées, et le contact est le plus souvent excellent.

4. Le paradis des chevaux, baleines, dauphins et macareux !

L’Islande est une terre d’agriculture et d’élevage, aussi il est facile d’y voir des animaux. Les chevaux, dont la race est elle aussi unique au monde ( !), et qui sont d’un flegme olympique, sont parfois en liberté, le long de la route, la rendant encore plus belle.

Mais il y a également de nombreux animaux sauvages à apercevoir ! Ainsi, à Reykjavik, il est possible de faire du « whale watching » pour aller en bateau voir baleines, dauphins et macareux – ces derniers, aussi appelés ‘clown des mers’, en raison de leurs couleurs bariolées, sont particulièrement célébrés, car leur arrivée correspond à celles des beaux jours !

Et si cette faune nordique n’est pas au rendez-vous, ce petit tour reste néanmoins une excellente occasion non seulement de voir la baie de la capitale sous un angle différent, mais aussi, au fond de votre blouse étanche, d’imaginer les conditions de travail des pêcheurs de l’Arctique.

5. Partir à la rencontre des trolls et des elfes

Selon les statistiques, la moitié des islandais croit en l’existence de ces petites créatures malicieuses et plus ou moins bienveillantes ! Les trolls ont la réputation de vivre la nuit, et de faire des blagues plus ou moins drôles. Ils font partie intégrante de la culture islandaise, et d’ailleurs certaines formes rocheuses sont supposées être des trolls pétrifiés par l’arrivée de l’aube… Tout cela est pris avec beaucoup d’humour ; et plutôt que de dire s’il croit ou non aux elfes, un islandais vous dira que de toute façon il y a assez de place dans son île pour permettre cette cohabitation !

Un paysage parsemé de magnifiques chutes (ici, à Skogafoss)

Un paysage parsemé de magnifiques chutes (ici, à Skogafoss)

6. Se délecter dans les sources d’eau chaude, les ‘hot pots’ et le Blue Lagoon

En raison de sa position très particulière sur une faille sismique active, qui explique les éruptions et les geysers, l’Islande bénéficie également de sources d’eaux chaudes (entre 40 et 100 °C), qui permettent une activité géothermique intense.

De façon sérieuse, cela veut dire que la plupart des maisons sont chauffées gratuitement ou presque par cette manne venue du sol, et qui explique la douce odeur d’œuf pourri qui émane de la douche chaude. De façon plus ludique, cela permet de se baigner en extérieur par tous les temps !

Ainsi, les piscines municipales sont extérieures, et le prof donne les leçons aux petits en tenue de moniteur de ski, pompon sur le bonnet inclus ! Et près de l’aéroport de Keflavik se trouve le célébrissime Blue Lagoon, un immense complexe balnéaire, avec jets, bulles, hammam, grottes, douches, soins à la terre de silice qui vous fait la face toute blanche puis toute lisse…, et où l’eau est d’un bleu tout à fait exubérant.

On y croise de nombreux jeunes américains, qui soit sur le chemin de l’Europe, soit sur le chemin du retour, font un stop en Islande, pour des raisons budgétaires, et en profitent pour piquer une tête dans ce lieu à la fois beau et bienfaisant situé à 20 minutes de l’aéroport.

7. Admirer les geysers les plus actifs du monde !

Le mot « geyser » vient de la ville de Geysir, où l’on peut admirer plusieurs geysers, aux personnalités différentes: les timides, les discrets, les colériques, les réguliers, les fantasques, etc.

A nouveau, vous sentirez cette douce odeur d’œuf pourri du au soufre contenu dans l’eau venue du fond de notre planète, et parfois chauffée à près de 100 °C. On pense parfois à l’enfer, mais surtout, on se dit que cette Terre a vraiment plus d’un tour dans son sac, et que c’est merveilleux de la voir libre d’agit à sa guise.

Attention cependant aux risques de brûlures: même à bonne distance (et tous les geysers sont entourés d’une fine corde de protection), il est possible que le vent dévie méchamment la trajectoire de la vapeur. Les enfants ne doivent à aucun moment s’éloigner loin de vous pour que la visite reste un bon souvenir.

8. En savoir plus sur Eyjafjallajökull, le volcan qui a mobilisé les médias du monde entier en 2010

En Avril 2010, les journalistes du monde entier apprennent à parler islandais. Ou du moins à prononcer ce mot, Eyjafjallajökull  (é-lia-fia-la-io-coul), et qui veut tout simplement dire ‘le glacier sur les montagnes près des îles !

De son éruption nous restent des images de centaines d’avions cloués au sol, de voyageurs en détresse, et d’Islandais plongés dans une nuit de cendres, ainsi qu’un joli film, « La vie rêvée de Walter Mitty ». Elle a également donné l’idée à une habitante, dont la ferme est la plus proche du volcan, de créer un petit musée fantastique, Iceland Erupts, qui retrace non seulement l’histoire de ce volcan, mais également celle de sa famille, et la façon dont ils ont vécu cette éruption, à la suite de laquelle il faisait tellement noir qu’ils ont dû retrouver leur ferme grâce à un GPS…

Le musée Iceland Erupt

9. Savourer le meilleur de la mer

Bien que l’Islande soit le premier producteur de bananes d’Europe, non pas grâce à un climat tropical bien caché, mais grâce à des serres chauffées par géothermie, aucun légume ou fruit ne pousse sur l’île, et ils sont par conséquent plutôt chers.

En revanche, la gastronomie islandaise devient très raffinée avec les produits de la mer et vous pouvez y découvrir de nombreuses et succulentes spécialités, en particulier à Reykjavik.

En balade sur les routes, il est plus compliqué de trouver des restaurants, néanmoins les stations essence, très américaines dans leur look, proposent souvent des coins « snacks » ainsi que d’excellents hamburgers: pratique !

10. Découvrir une vie culturelle intense

L’Islande offre un peu plus que des paysages naturels à couper le souffle.

Depuis des siècles, loin de leurs bases européennes, les Islandais ont développé, et se sont transmis, une vie culturelle et littéraire très riche, qui a permis de préserver leur langue, tout à fait unique elle aussi, et enseigné dans les plus grandes universités du monde.

Les célèbres « Sagas » restent aujourd’hui l’un des plus beaux exemples de la littérature du Moyen-Age. L’amour du livre est réel, comme en témoigne l’abondante production littéraire mais aussi les horaires tardifs de fermeture des nombreuses librairies de Reykjavik.

Enfin, la scène islandaise musicale est très créative, comme le démontre des artistes comme Björk et Sigur Ros.

A Reykjavik, des boutiques pleines d'originalité

Little Goguette vous a emmené là:

Tags: , , , , , , ,




Haut de page ↑