Visiter le Panthéon ? Oui, mais de nuit !

C’est à une visite tout à fait innovante, ludique et insolite, que nous vous convions ici !

Voilà, j’avoue : je n’avais jamais visité le Panthéon…Et pourtant, que de fois je suis passé devant, autour, à côté, en face ! Jardin du Luxembourg, fac, bibliothèque, Quartier Latin : le Panthéon est un repère incontournable, une présence massive et silencieuse, mais un musée ?

Je l’ignorais jusqu’à ce que le Centre des Monuments Nationaux m’invite à découvrir ce lieu grand par la taille et par son histoire à la nuit tombée, à la lumière… d’une lampe-torche !

 

Le Panthéon de nuit - Little Goguette

La rue Soufflot vue depuis les marches du Panthéon : au loin on devine la Tour Eiffel

 

Une première depuis l’an 507 : une visite à la lampe-torche !

Le rendez-vous est donné à 19h, devant les grilles. Après un petit passage obligé par la sécurité, et un accueil charmant par l’équipe en charge de la gestion de quelques-uns des plus beaux monuments de France, une lampe-torche est remise pour deux personnes, en échange d’une pièce d’identité.
Ce n’est pas tout : un petit carnet est également remis, avec un crayon à papier. Dedans, un plan et des énigmes à trouver pour avoir le droit d’accéder à la crypte, où reposent des personnages illustres de l’Histoire de France. Parmi les énigmes qui se présentent à nous : « Repérez la devise : « Vivre libre ou mourir », « Retrouvez Apollinaire », « Elle chuchote à l’oreille de Jeanne d’Arc » ou encore : « Je suis le Panthéon dans le Panthéon ».

Indiana Jones culturels

Tels des Indiana Jones pacifiques, ou des Howard Carter en herbe, nous entrons munis de ces accessoires dans les lieux, qui très vite nous subjuguent par leur espace. L’obscurité met en exergue la moindre ligne de fuite, le plus petit rai de lumière prend des proportions mystiques, dans cette église redevenue laïque depuis les funérailles de Victor Hugo.
Nos yeux s’habituent, et nous voilà en train de fureter dans les coins, à l’assaut des mystères des lieux. Alors que nous recherchons le détail qui va nous ouvrir les portes de la crypte, nous découvrons à nos pieds une immense installation : le pendule de Foucault !
Puis, au détour d’un pilier, sorti momentané de l’obscurité, c’est le regard grave de Saint-Exupéry qui nous attrape. On se en liberté, comme des enfants qui auraient piqué les clés du gardien. La nuit se fait complice et exacerbe notre curiosité.
Avec le recul, il s’avère aussi que la pénombre sied plutôt bien au propos du lieu, qui est d’être le lieu de repos pour l’éternité, un lieu de mémoire, de recueillement.

Le Panthéon de nuit - Little Goguette

Une atmosphère hors du temps

Le contraste est total, saisissant, avec la nef : ici, plus d’obscurité, mais un éclairage indirect très doux, qui met en valeur des murs de pierre lisse, aux couleurs chaudes, et tout en courbes. Comme si l’énergie, le dynamisme et la vision qui ont caractérisés les personnages réunis ici emplissaient l’espace.
Et tout de suite, le ton est donné : les sépultures de Voltaire et de Rousseau se font face !

A la suite de ce vestibule et de quelques volées de marche, des couloirs partent dans différentes directions et donnent l’impression d’être au cœur d’un immense labyrinthe. Peut-être en référence aux pyramides d’Egypte dont les chambres funéraires étaient rendues inaccessibles tant pour protéger la paix du défunt que ses possessions ?
Et voilà les visiteurs qui s’éparpillent avec beaucoup de malice dans les yeux, à l’assaut de l’histoire de France : voici l’aile des piliers du régime napoléonien, dont il amusant pour les enfants de déceler tous ceux qui ont donné leur nom à des rues de Paris (Soufflot, l’architecte du bâtiment actuel, Caulaincourt, Ordener, Tronchet…). Puis, selon notre parcours fantaisiste, viennent l’aile des abolitionnistes et des résistants d’Outre-Mer : les Schoelcher, Toussaint Louverture, Félix Eboué
L’ambiance est à la fois recueillie et étonnement joyeuse, car les lieux sont, malgré une température un peu fraîche, accueillants, et sans doute la proximité avec tant de destins héroïques et hors-du-commun stimule-t-elle nos imaginations.
La balade continue : pour ma part, je souhaite « rendre visite » à Marie Curie, la première femme à être entrée dans ce temple « des grand hommes », pourtant « inauguré » par la dépouille de Sainte-Geneviève en 512) et Germaine Tillon.
Au hasard de nos pérégrinations dans ce dédale, on tombe nez à nez avec Zola, Victor Hugo, les Justes, Jaurès… de quoi avoir le tournis !
Puis arrive la pièce où sont réunis pour l’éternité Jean Moulin et Malraux, qui a redonné ses lettres de noblesse au Panthéon lors du transfert de Jean Moulin, en 1966, est gardé par un chat, lui aussi très Egyptien. Son discours, mythique, retenti à la fin de la visite, donnant s’il était besoin encore plus de profondeur à cette parenthèse hors du temps.

 

Le Panthéon de nuit - Little Goguette

Le Panthéon by night : une visite dont on ressort comme d’une capsule qui nous aurait fait voyager dans le temps : on se sent à la fois tout petit, et un peu grandi aussi.
Un moment tout à fait exceptionnel, que nous vous conseillons vivement, et une très chouette façon innovante de visiter un lieu historique, low-tech et ludique !

 

Le Panthéon de nuit, on y va pour :

♥ Visiter un lieu hors normes, à la fois imposant et émouvant, qui « parle »
♥ Découvrir un lieu emblématique d’une façon très originale, ludique et pédagogique
♥ Côtoyer l’histoire de France et ses plus illustres personnages d’une façon tout à fait particulière (de grands panneaux bien fichus présentent les personnes et le contexte de leurs actions)
♥ Marie Curie !

On y va avec :

♦ Des enfants qui aiment l’histoire et qui n’ont pas peur du noir
♦ Une petite laine, voire un bonnet, car les températures y sont fraîches

Un peu d’histoire…
Le Panthéon fut d’abord une basilique chrétienne, fondée en 507 par Clovis, après sa conversion au christianisme. En 512, Sainte-Geneviève, qui a défendu Paris face aux Huns d’Attila, y est inhumée. Quelques siècles plus tard, Louis XV lui rend également hommage et demande à l’architecte Soufflot de réaliser une nouvelle basilique, qui concurrencerait Saint-Pierre de Rome. Les travaux sont finis en 1790, et dès 1791 le monument est transformé en Panthéon national.

Le Panthéon pratique
Le site officiel est ici et le contact pour réserver là : secretariatpantheon@monuments-nationaux.fr
Les visites nocturnes ont lieu tous les mardis de Février 2017 ; en raison du succès rencontré, de nouvelles dates seront proposées à la réservation dès le 20 Février, pour le mois de Mars
La visite, libre, peut durer environ une heure (durée maximum : une heure trente)

 

A lire aussi si vos enfants aiment l’Histoire : La Conciergerie, comme si vous y étiez

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on TumblrEmail this to someoneShare on Google+

Tags: , , , , ,




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut de page ↑
  • La Newsletter de Little Goguette

    Recevez directement dans votre boîte mail nos idées, bons plans et meilleures adresses pour famille intrépide !

    S'abonner
  • Suivez-nous aussi sur :

    Facebook
    Twitter
    Pinterest
    Instagram
    Google+
    RSS
  • Instagram

  • Twitter