A Florence, voyage dans l’univers du luxe au Musée Gucci

Un voyage au cœur d’un empire du luxe,  crée par un garçon d’ascenseur, symbole de la Dolce vita des années 1960s, et redynamisé par Tom Ford, voilà ce que vous propose le musée Gucci,  ouvert en 2011 sous l’impulsion de l’actuelle directrice de la maison de couture, Frida Giannini.

 

Sans rien savoir de ce musée, on pourrait s’attendre à un espace proche de l’univers d’une boutique de luxe Gucci, richement chargé d’objets, saturé de spots et de couleurs. Bonne surprise, il n’en est rien ! Ici, sur deux étages, tout n’est que luxe, calme et sobriété. Le musée, qui se concentre sur l’ADN et l’héritage de la marque, ressemble à un bel appartement ancien, blanc, lumineux et orné de quelques objets minutieusement choisis pour illustrer différentes époques et évolutions de la marque au fil des décennies traversées. Le résultat : une belle balade autour des thèmes de la créativité, du voyage et du glamour.

Musée Gucci, Florence

Le créateur, Guccio Gucci

Le musée ne verse pas dans le culte de la personnalité ; quelques photos de Guccio Gucci avec des célébrités et datant des années 1960s-70s ornent discrètement les allées et escaliers, et un petit panneau présente en quelques lignes son histoire, celle d’un ancien garçon d’ascenseur devenu le pape du luxe.

Gucci et ses différentes créations

Gucci était dans les années 1920s groom à l’Hôtel Savoy de Londres. Séduit par le style de la clientèle aristocratique qui fréquente  alors l’endroit, il décide de revenir en Italie pour se lancer dans la fabrication d’accessoires et articles de voyage haut de gamme, à destination des voyageurs qu’il a côtoyé, grâce au savoir-faire des artisans locaux.

 

La visite du musée

La mise en scène est particulièrement subtile, ce qui est assez rare lors d’exposition d’objets d’habillement. Ainsi, une salle est consacrée à l’évolution des sacs : sombre, elle s’allume par étape, d’époque en époque, ce qui lui confère un effet dramatique (le temps passe) et dynamique (la marque continue de créer) très réussi.

Les sacs Gucci

Certaines créations sont restées d’actualité, ou ont été brillamment remises au goût du jour (le petit sac à anse en bambou, par exemple), d’autres font davantage figure de témoins d’une époque révolue ou d’expérimentations amusantes (en particulier une robe de chambre damassée). Mais n’est-ce pas le propre de toute création que de passer par une multitude d’essais ? C’est tout à l’honneur du musée que de montrer ces phases et ces strates, qui ne sont pas nécessairement en droite ligne avec l’image actuelle véhiculée dans les médias et les vitrines du monde entier, et qui font « respirer » l’univers Gucci, tout en conférant une légèreté à l’ensemble.

Gucci, les motifs floraux

Les différentes collections d’objets (chaussures, sacs, robes) sont présentés par collections, ou par époque, et toujours par petites touches – ainsi, seules trois robes contemporaines sont exposées, sur des mannequins,  dans une salle sombre, sur le mur de laquelle sont diffusées des photos noir et blanc de vedettes portant des robes Gucci sur un tapis rouge.

Il y a également des pièces uniques, que l’on imagine mal ailleurs qu’ici, comme cette Rolls Royce siglée Gucci ! Le lien avec l’actuel propriétaire, le groupe de F.Pinault, Kering, n’est rappelé que de façon discrète, au travers d’une exposition dans une salle adjacente de quelques œuvres de sa collection d’art moderne.

La visite peut se terminer par un passage dans la librairie Gucci, dédiée aux livres d’art. Quelques objets souvenirs au sigle de la marque (trousse, bougies parfumées…) sont proposés, à des prix à la hauteur des lieux. Cette librairie, accessible directement depuis la Piazza della Signora, dispose également d’un petit café agréable.

Sur un mur de cette librairie se trouve le blason de Gucci, qui ne date « que » de 1955. Il comporte un gouvernail, symbole de l’entrepreneuriat, et une rose, symbole du raffinement…

Gucci Museo, Piazza Della Signora, 10, 50100 Florence – tél.: (+39) 055 75 92 33 02

Les + : Gratuit pour les moins de 12 ans.

Les – : plusieurs vitrines sont volontairement laissées ouvertes… avis aux parents d’enfants très baladeurs !

Little Goguette vous a emmené là:

 

Et pour aller plus loin en Toscane, vous pouvez aussi lire :

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on TumblrEmail this to someoneShare on Google+

Tags: , , , , ,




Haut de page ↑
  • La Newsletter de Little Goguette

    Recevez directement dans votre boîte mail nos idées, bons plans et meilleures adresses pour famille intrépide !

    S'abonner
  • Suivez-nous aussi sur :

    Facebook
    Twitter
    Pinterest
    Instagram
    Google+
    RSS
  • Instagram

  • Twitter